Associations Unies du Haut-Rhin
Associations Unies du Haut-Rhin

Nous venons d'apprendre le décès de notre ami dédé Il était un déssinateur engagé, un militant intraitable, un facouche combattant.

 

On pense fort à toi.

 

 

L'équipe d'AU68.

 

 

le site AU68 se met au service de la veille sociale du haut rhin.

Bonjour, 
Bonjour,  
 

Dans le contexte de l'épidémie de COVID-19, nous vous communiquons ci-dessous l’état de fonctionnement des acteurs de la veille sociale dans le département du haut-rhin en date du 2 avril  2020 à 12 heures. (les changements en bleu dans le texte)

Vous trouverez aussi dans ce mail l’état d’avancement des sujets qui nous préoccupent tous, pour les bénéficiaires et ceux qui les accompagnent. Nous allons essayer de vous communiquer ce point d'actualité au moins une fois par jour.

Si vous avez des corrections ou mises à jour (réouverture, fermetures, mode dégradé) à apporter merci de les signaler par mail à raymond kohler (r.kohler@acces68.fr)
 
 
Accueil des CIDFF pendant la période
de confinement COVID-19
 
Voir le document sur le site http://au68.fr
 
 
communiqué de presse de la préfecture
 
Les pouvoirs publics se mobilisent, en lien avec les associations, pour les personnes sans abri dans le Haut-Rhin
 
La protection des sans-abris face au Covid-19 fait l’objet d’une attention constante de la part des pouvoirs publics, qui ont d’ores et déjà mis en œuvre plusieurs mesures.
 
Les services de l’État travaillent avec les associations et les collectivités territoriales pour identifier des solutions d’hébergement et pour appuyer la distribution de denrées alimentaires pour les personnes sans abri.
 
Dans le Haut-Rhin, 88 places d’hôtel supplémentaires ont été ouvertes depuis le début du confinement. Elles s’ajoutent aux 162 places hivernales, d’ores et déjà prolongées jusqu’à fin mai. Par ailleurs une quarantaine de places en logement sont en cours de mobilisation par les associations
 
. Enfin, les services de l’État et le service intégré d’accueil et d’orientation (SIAO) travaillent avec les professionnels de l’hôtellerie pour identifier d’autres sites.
 
De plus, un site d’hébergement et de confinement a ouvert à Mulhouse pour les personnes sans abri malades du covid-19 dont l’état de santé ne nécessite pas une hospitalisation.

Ce site peut accueillir jusqu’à 35 personnes. Sa gestion a été confiée à l’association ALEOS.
 
L’ouverture de ce centre permet aux personnes qui vivent soit à la rue, soit dans des structures d’hébergement de bénéficier d’une prise en charge en isolement jusqu’à guérison, tout en diminuant les risques de contagion. Ces personnes seront logées en chambre individuelle et bénéficieront d’un suivi de santé par du personnel soignant. D’autres centres de ce type sont en cours d’ouverture dans toutes les régions françaises.
 
L’aide alimentaire fait l’objet d’une attention particulière, en lien étroit avec les collectivités territoriales, compte tenu de la fermeture de plusieurs structures assurant en temps normal la restauration sociale ou la distribution de denrées alimentaires. Des solutions de type tickets services sont à l’étude pour assurer l’accès à des produits de première nécessité.
 
Les maraudes sociales et sanitaires se poursuivent grâce à l’engagement des structures associatives.
 
Enfin, conformément aux annonces du Président de la République, la trêve hivernale est prolongée de deux mois. Concrètement, cela signifie que les places exceptionnelles ouvertes en supplément cet hiver resteront ouvertes deux mois de plus et qu’il n’y aura pas d’expulsions locatives jusqu’au 31 mai 2020.
Les services de l’État, les collectivités territoriales et les partenaires associatifs suivent au quotidien l’évolution de la situation des personnes les plus vulnérables et coordonnent les réponses à apporter en fonction des besoins identifiés.
 
Info complémentaire
 
Vous trouverez les formulaires de signalement sur le site http://au68.fr
 
 
 
Accueils de jour, de nuit et des demandeurs d'asile

l'accueil de jour de l'association ESPOIR, Schoelcher à Colmar n'accueille plus en salle. les personnes sonnent à la porte et un travailleur social les reçoivent et organisent les orientations.

l'accueil de jour de l'association SURSO n'accueille plus en salle. Les personnes peuvent se présenter à la porte et ont accès aux douches, lave linge et au SAO personne par personne;

La SPADA (demandeurs d'asile) maintient l'accueil des primo demandeurs et les rendez-vous urgents dans la mesure du possible.

Maraudes

Rien de nouveau à signaler :

L’Ordre de Malte fonctionne deux fois par semaine à Colmar et reprend ses maraudes sur Mulhouse le vendredi après midi.
 
L'ordre de Maltes lance  une maraude dédiée à la livraison de repas chauds préparés par un restaurateur colmarien. Ces repas sont destinés aux plus démunis et seront livrés à domicile lors des maraudes de l'Ordre de Malte France à Colmar Ils distribuont également des fruits et légumes frais ainsi que de l'épicerie (gâteaux, pâtes et riz) en fonction des dons que nous offrent nos partenaires chaque semaine.
 
Tous nos partenaires de la Veille Sociale à Colmar peuvent nous aiguiller des personnes en situation de besoin. Ce service est bien entendu gratuit. Pour cela ils peuvent me joindre directement par téléphone ou SMS au 06 88 04 82 22

la croix rouge a maintenu deux maraudes sur Mulhouse et sur  Colmar.

l'association ESPOIR a mis en place une maraude de jour ponctuelle.Elle pourra le refaire en cas d'afflux.

L’association ALSA a repris ses maraudes
L'ensemble des sans abri de Mulhouse et de Colmar ont été hébergé.
 
Nous avons 8 demandes non pourvu, beaucoup de nouvelles situations, non connu sur le dispositif.

Aide alimentaire :
 
RECTIFICATIF : cette semaine, la banque alimentaire assure des distributionn de sec au profit des associations.
 
la BA68 n’est pas en mesure de reprendre ses activités dans le cadre normal.
La prolongation de cette situation durera vraisemblablement jusqu’à la levée du confinement.
Néanmoins, si besoin était, nous pourrions entrevoir, pour le sec, des solutions d’urgence. Vos contacts sont :
Fernand Clauss ba680.president@banquealimentaire.org
Etienne Gafanesch ba680.relations.associations@banquealimentaire.org
ou Jean-Marie Portha ba680.appro@banquealimentaire.org
Vous serez contactés pour la reprise des activités normales par mail ou téléphone.
 

les restaurants sociaux de Mulhouse et de Colmar sont fermées à l'accueil du public, mais chaque restaurant assurent une distribution de sandwich et de repas à la porte des établissement. (la Manne à Colmar, Le partage et l'alsa à Mulhouse)

les restaurants du cœur, état des lieux :

voir le tableau plus bas.

Aimer, servir et partager, distribution fermée à Mulhouse, reprendra la semaine prochaine

les conférences de Saint VIncent de Paul sur Mulhouse sur rendez vous au lieu de distribution habituel.
 

Pour info : les restos du cœur de Cernay sont ouverts les jeudis matins :
8h30 à 10h30 : distribution pour les familles
10h30 à 12h : distribution pour personnes seules.

115 ET Service intégré d'accueil et d'orientation (siao)
 

Télétravail pour les coordinateurs, Les systèmes informatiques le permettent. Les animateurs de veille sociale assurant l'écoute au 115 sont sur place. l'équipe est renforcé par des travailleurs sociaux.

Les réunions de partenaires sont maintenus en vision conférence au même rythme qu'à la normal. Les orientations sont maintenues, dans la mesure des places disponibles. Accueil pour les intermédiations locatives impossibles en l'état actuelL

Plusieurs associations nous ont mis des hébergements à disposition pour sortir des personnes de l'hôtel. Nous les en remercions. Cela à un impact sur le nombre de personnes accueilllis à l'hôtel.

.La fédération des acteurs de la solidarité et son président, Louis GALLOIS, a permis d'équiper toutes les équipes des centres d'hébergement et les lieux de distributions des repas en masques pour le personnel pour l'ensemble du grand est. Notre département a été doté en conséquence au regard de la situation dans le département.

La distribution du Gel hydroalcoolique à démarrer ce matin en lien avec l'association Espoir de Colmar.
 
Merci à la direction départementale de la cohésion sociale pour cette mise à disposition.
 
A ce jour, nous n'avons plus d'hébergement disponible.

Structures d’hébergement d’urgence

Pour limiter les risques de contagion, les établissements se sont adaptés.

la maison du pont, accueil réduit à une personne par chambre, un travailleur social le matin, un l'après midi et un veilleur. les autres personnes ont été accueillies en hôtel.

les accueils sont figées jusqu'à la fin du confinement.

Schoelcher, accueil limité et les personnes maintenues jusqu'à la fin du confinement.

l'abri de nuit d’Accès a ré-ouvert (après deux jours de fermeture) sous la forme d'un établissement d'hébergement d'urgence de 22 lits, en hôtel avec un hébergement par chambre à Morschwiller le Bas. Nous allons devoir aménager la présence sur le site, en raison du nombre de salariés qui sont en maladie (deux cette semaine). 12 places supplémentaires ont été ajouté et sont déjà occupées.

Les appartements hivernaux ont été maintenus jusqu'à la fin mai pour l'instant. des accueils y sont nouveaux possibles.

Des appartements sont disponible, mais uniquement pour favoriser l'accueil de femmes victimes de violence suite aux confinements. quatre appartements son prêts..
 
STRUCTURE D'HEBERGEMENT D'INSERTION
 
Appuis Mulhouse et Colmar
 

, le 132 rue de Soultz à MUlhouse  et le 140 rue de Logelbach à COlmar est ouvert
 
du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Permanences téléphoniques assurées.

ACCES MULHOUSE
 
Pour le CHRS et la STABILISATION 16 avenue de lattre de Tassigny MULHOUSE
 
Pas d'accueil physique du public.
 
Une permanence téléphonique  est assuré de 8 h 30 à 12 heures
et de 13 heures à 17 heures.
 
Pour le SERVICE LOGEMENT 5 rue St Nazaine à Mulhouse
 
Pas d'accueil du public, uniquement en télétravail et contact téléphonique avec les personnes accompagnées. Déplacement possible en cas d'urgence.
 
SOLIDARITES FEMMES SAINT LOUIS
 
Présence aux horaires habituels dans le centre, pas de restrictions, hormis les consignes  liées au confinnement. Une attention particulière est portée aux femmes victimes de violence en lien avec les pharmaciens du Haut-Rhin.
 
 
Hôtels
 
Nous sommes à cette nuit

Effectif des personnes accueillies dans les hôtels pour le 28/03 : 183 personnes / 137 chambres (accueil d'urgence transféré de Gambetta à l'hôtel sont comptabilisées). Nous recherchons encore des places sur Colmar et Mulhouse (ou les agglomérations).
 
A ce jour, nous avons 14 nouvelles possibilités de chambres en vue de la sortie de prison possibles. Nous prospectons d'autres solutions.
 
Une dégradation du service dans un hôtel va également avoir une influence négative sur nos possibilités;

lLa difficulté que nous rencontrons est la tension liée au respect du confinement dans les hôtels et nous essayons de bien ravitailler les hôtels.
 
Nous devons procéder à des fins de prise en charge pour des problèmes de comportements.

CCAS de COLMAR

Le CCAS de Colmar n'accueille plus les personnes dans les locaux mais au niveau du sas d'entrée.
Les entretiens s'effectuent par téléphone avec le travailleur social de référence que ce soit pour les domiciliations, les demandes d'aide alimentaires urgentes ou les
démarches administratives afin d'éviter les ruptures de droits.
Les personnes domiciliées peuvent se présenter tous les matins avant 11 heures afin de récupérer leur bon qui leur permettra d'obtenir un panier repas auprès de la Manne Alimentaire.
La remise du courrier aux personnes domiciliées est assurée aux heures d'ouverture du CCAS.
Les permanences pour les personnes sans domicile fixe sont assurées en accueil mode dégradé sur les créneaux habituels, les personnes peuvent notamment y effectuer le renouvellement de leur domiciliation.

CCAS DE MULHOUSE

Le service d’action sociale est fermé au public.

       Les activités maintenues sont les suivantes :
-                        Aide alimentaire
                         Prise en charge des sinistrés
                         Enterrement des indigents
                         Retrait des courriers (élection de domicile)

     2 agents à l’accueil téléphonique + 2 travailleurs sociaux pour le traitement des demandes alimentaires urgentes (évaluation par téléphone).
 
Les usagers peuvent nous joindre au 03.89.32.68.58

Pour nos partenaires, les commissions d’aides facultatives sont maintenues, le mardi et le jeudi.

Les demandes d’aides doivent nous parvenir comme d’habitude : transmission d’un formulaire unique par mail à l’adresse aide.locale@mulhouse-alsace.fr

Nous ne traiterons que les demandes d’aides alimentaires et ne délivrons que des bons alimentaires (pas d’espèces, pas de virements).

Les instructeurs doivent prévenir les intéressés qui pourront chercher les bons en cas d’accord, au service, en sonnant et en présentant une pièce d’identité.
 
MIGRANTS

Je vous signale la mise en ligne par la Cimade d’une analyse des conséquences des ordonnances du 25 mars 2020 sur les délais qui s’appliquent aux demandes, démarches, procédures concernant les personnes étrangères :
 
https://www.lacimade.org/etat-durgence-sanitaire-analyse-des-ordonnances-covid-19

A noter qu’en cohérence avec l’extension de la période de confinement, l’Ofpra a prolongé la période de suspension des entretiens de demande d’asile et de l’accueil des personnes protégées jusqu’au 15 avril inclus
 
A la demande de l'OFII, je vous fais parvenir un lien vous permettant de télécharger une brochure d'information sur le COVID19 traduite en 26 langues (info DDCSPP) :
 
https://www.ofpra.gouv.fr/fr/l-ofpra/actualites/mesures-liees-au-covid-19.
 

 https://admin4all.eu/news/covid-19-information-leaflet-for-migrant-population/

Questions sanitaires
 
le centre COVID SDF, qui accueillera les personnes sans domicile touchée par le COVID et ne nécessitant pas une hospitalisation ouvrira ses portes cette semaine L'association ALEOS est en pleine mise en place.
 
ALCOOLOGIE ET DEPENDANCE
(fiche conjointe FAS et fédération de l'adictoologie)
 
 cette fiche est télécharchable sur le site http://au68.fr
 
 soins psychiatriques et COVID 19
 

une procédure sur les soins psychiatriques a été écrit . Dans le document, il y a une procédure SPDRE (Soins psychiatriques sur décision du représentant de l’Etat). Avec le confinement, la procédure semble facilitée.

Il y a également la procédure SPI (soins en cas de Péril imminent), elle est enclenchée sur décision du directeur d’établissement en cas de péril imminent.
Les soins psychiatriques sur décision du directeur d’établissement en cas de péril imminent (article L3212-1 du Code de la santé publique), ne nécessitent pas de demande de tiers et se font lorsque la personne présente des troubles mentaux rendant impossible son consentement, que son état mental impose des soins immédiats assortis soit d'une surveillance médicale constante justifiant une hospitalisation complète, soit d'une surveillance médicale régulière et qu’il existe, à la date d'admission, un péril imminent pour la santé de la personne. Par péril imminent on entend « l'immédiateté du danger pour la santé ou la vie du patient » (HAS). Une personne atteinte du COVID-19 et ayant des troubles psychiques imposant des soins immédiats et ne consentant pas aux soins psychiatriques pourrait être tout à fait admise en SPI puisqu’il y a immédiateté du danger pour sa santé ou sa vie du fait de sa pathologie psychiatrique.
 
vous trouverez la fiche sur le site : http://au68.fr
 
 
 
Fonctionnement de la PASS COLMAR
 


la PASS des Hôpitaux Civils de Colmar reste mobilisée pour les patients ne pouvant pas accéder aux soins ailleurs.

Par contre, merci de nous appeler impérativement pour toute orientation afin que nous définissions ensemble ce qui nécessite absolument que les gens se déplacent à la PASS, ce qui peut être traité par téléphone, et ce qui peut être reporté.
 
Les consultations par téléphone s'avèrent adaptées pour un certains nombre de situations, évitons donc au maximum que les gens viennent à l'hôpital sans nécessité (un filtrage est d'ailleurs en place à l'entrée de l'établissement, et les agents d'accueil nous appellent parfois avant de laisser entrer les gens).

Tout comme à Mulhouse, la PASS des HCC n'a momentanément plus d'accès au laboratoire d'analyses, réquisitionné CoVid, ainsi qu'à d'autres rdv et examens complémentaires. Mais pour l'instant nous trouvons des solutions internes au cas par cas pour chaque besoin spécifique urgent, n'hésitez pas à nous contacter.

Rappel du numéro unique : 03.89.12.46.65. Elodie HOFF et Cécile LOUBIER seront vos interlocutrices, ainsi que Dr DUCARME et Dr LAFORTUNE, présents aux horaires habituels. Elisabeth DICK-SADER l'infirmière a quant à elle été réquisitionnée pour prêter main forte dans un autre service.

Par ailleurs, suite à la mobilisation des coordinations régionales des PASS auprès de la DGS, ci-dessous une première réponse obtenue concernant l’ordonnance relative à la prolongation des droits sociaux et le traitement simplifié des AME :
 
L’ordonnance relative à la prolongation des droits sociaux (article 1) publiée aujourd’hui sur Legifrance (vous trouverez le lien sur site d'AU68 )prévoit une prolongation de 3 mois des droits AME à compter du 12 mars jusqu’au 31 juillet
 
Les primo-demandes continuent d’être instruites, mais avec des procédures simplifiées afin de limiter les allers-retours pour dossiers incomplets.
 
Le retrait physique en CPAM pour les primo-demandes d’AME est suspendu jusqu’au 31 juillet ( article 1er de l’ordonnance déjà mentionnée)
 
Concernant les justificatifs, tous les assurés qui ont reçu une invitation à retirer leur carte AME en CPAM pour utiliser ce courrier pour faire valoir leurs droits ;
 
A la place des cartes, des courriers vont être adressés aux bénéficiaires de l’AME pour qu’ils puissent faire valoir leurs droits auprès des professionnels de santé ;
 
ADRi/CDRI vont être mis à jour et les professionnels de santé devront les consulter pour vérifier les droits.

Vous trouverez sur le site http://au68.fr le support très bien fait de la CNAM qui synthétise les principales mesures prises, ainsi que les modalités de gestion des caisses d’Assurance maladie pendant la période de confinement.

L'ordonnance prévoit aussi le prolongement exceptionnel de la durée de titres qui auront expiré entre le 16 mars et le 15 mai 2020 (dans la limite de 180 jours). Il s'agit :
• des visas de long séjour ;
• des titres de séjour ;
• des autorisations provisoires de séjour ;
• des récépissés de demande de titre de séjour ;
• des attestations de demande d'asile.

Enfin, l'application du délai de carence pour le bénéfice de l'indemnisation des arrêts de travail est supprimée pendant la période d'état d'urgence sanitaire. La mesure est valable pour l'ensemble des régimes obligatoires : général, agricole et régimes spéciaux dont celui de la fonction publique.
 

Fonctionnement de la PASS MULHOUSE :



L’activité PASS se poursuit au GHRMSA et est réorganisée à compter du 06 04 2020 selon les modalités ci-dessous :

Isabelle KNOBLAUCH, infirmière de la PASS est mis à disposition d’un service de soins au sein du GHRMSA les lundis, mercredis et jeudis. Elle poursuit son activité les mardis et vendredis au sein de la PASS et ne sera donc joignable que sur ces deux journée. Le secrétariat du Service Social reste accessible du lundi au vendredi de 8h/12h30 et de 13h/17h.

L’activité de consultation de médecine générale se poursuit les mardis et vendredis matins sur rendez-vous. Le médecin de la PASS peut être sollicité pour un avis téléphonique qui permet d’identifier la difficulté de santé exprimée par une personne qui relève de vos services. Dans ces cas-là il vous est proposé de téléphoner au secrétariat du Service Social 03 89 64 60 27 – de demander à parler à Caroline KUEHN, secrétaire médicale de la PASS qui orientera votre appel vers le médecin. La consultation téléphonique n’est possible que le mardi et le vendredi entre 9h et 12h.

Il est demandé à ce que la personne qui a besoin de consulter vienne seule ou avec la personne en charge de la traduction.
L’interprétariat serbo croate porté par Migrations Santé est désormais réalisé via une plateforme téléphonique.

L’activité PASS dentaire est suspendue jusqu’à nouvel ordre. La consultation de médecine générale de la PASS évalue et répond au besoin de soins de 1ère intention.

Les actes de prélèvements pour les personnes relevant de la PASS sont réalisés par Isabelle KNOBLAUCH au Service Social dans une pièce dédiée et équipée les mardis et vendredis journées.

Les traitements des patients suivis en consultations par le pôle de psychiatrie sont délivrés le vendredis matins par Isabelle KNOBLAUCH – et non plus par l’équipe EMPP.


Nos collaborations sont plus que jamais indispensables, et je vous en remercie,

Cordialement,

Annette VOEGELIN
Cadre socio-éducatif
Service Social

Centre Hospitalier Emile Muller
 
ancienne version :

Accès aux locaux du Service Social qui porte l’activité PASS :

la signalétique du Service Social et de la PASS à l’entrée du site E. Muller a été modifiée et rendue plus visible.

consultations de médecine générale le mardi matin et le vendredi matin assurées au sein des locaux du Service Social site E. Muller : nous avons modifié notre accueil du public et transformé un bureau en salle d’attente. L’attente des personnes ne se réalise plus à l’entrée du service, lieu de passage.
 
à l’entrée du Service Social il est demandé systématiquement aux personnes de procéder à une friction des mains avec du gel hydro alcoolique mis à disposition : cela concerne les personnes accueillies dans le cadre de l’activité PASS et l’ensemble des professionnelles accédant au service.
 
Accueil du public :

les professionnelles en charge de l’activité PASS accueillent les patients avec une tenue de protection (masque, blouse de travail et si nécessaire sur-blouse et charlotte). Un masque est proposé à la personne qui vient en consultation et qui nécessite le port d’un masque chirurgical (fièvre, toux…).
Il est demandé à ce que la personne qui a besoin de consulter vienne seule ou avec la personne en charge de la traduction. L’accès au hall d’accueil à l’entrée Emile Muller 1 n’est plus accessible et ne peut faire office de salle d’attente des personnes qui accompagneraient la personne qui vient consulter.
 
Organisation de la consultation :

il vous est demandé de solliciter un rendez-vous de consultation de médecine générale PASS. Lorsque la personne présente un cas de gravité il vous faut respecter les consignes : appel au 15.

La consultation de médecine générale se réalise sur le mode présentiel et téléphonique et sur rendez-vous.

Le médecin de la PASS a vocation d’exercer de la médecine générale et peut être sollicité pour un avis téléphonique qui permet d’identifier la difficulté de santé exprimée par une personne qui relève de vos services et de prendre les mesures indiquées. Il ne s’agit pas d’une télé consultation.

Il vous est proposé de téléphoner au secrétariat du Service Social 03 89 64 60 27, de demander à Isabelle KNOBLAUCH, infirmière PASS ou Caroline KUEHN , secrétaire médicale de la PASS pour fixer le rendez-vous.

La consultation téléphonique n’est possible que le mardi et le vendredi entre 9h et 12h.
L’association Migrations-Santé a modifié depuis le 20.032020 son organisation : il n’y a plus d’interprète en lange serbo/croate en présentiel lors de la consultation médicale. L’interprétariat pourra se gérer via une plateforme téléphonique.

La délivrance des traitements se réalisent systématiquement au cours de la consultation. Le patient n’a plus à se déplacer une seconde fois pour la remise des traitements prescrits.
 
L’organisation entre le Service social et la Pharmacie du GHRMSA s’est modifiée en conséquence. Une attente entre la fin de la consultation et la remise du traitement s’imposera au patient pour les traitements que nous aurons à chercher au fil de la consultation à la Pharmacie du GHRMSA.

Suite à la fermeture de l’antenne de prélèvement des laboratoires à E. MULLER, les examens biologiques prescrits par le médecin en charge de la consultation PASS sont réalisés désormais au sein du Service Social par Isabelle KNOBLAUCH , infirmière PASS ou le médecin en charge de la consultation. Ces examens se réalisent autant que possible au cours de la matinée de consultation pour éviter un nouveau déplacement de la personne.

Réorganisation de l’activité au GHRMSA :

un certain nombre d’activités de consultations spécialisées et d’examens sont suspendues au GHRMSA. Les programmations sont différées à des périodes ultérieures.
l’activité PASS dentaire qui avait redémarré en janvier 2020 est suspendue jusqu’à nouvel ordre. La consultation de médecine générale de la PASS viendra répondre au besoin de traiter la douleur.
Les examens sanguins et urinaires prescrits aux personnes qui relèvent de la PASS et qui ont consultés aux pôles Maternité-Gynécologie et qui étaient habituellement orientés vers le laboratoire E. Muller pourront être orientées vers Isabelle KNOBLAUCH pour la réalisation de la prescription le mercredi matin entre 10h et 12h.

Assistantes sociales en charge de l’activité PASS :

Madame Anne-Sophie CEBEILLAC, assistante sociale à temps plein en charge de la PASS a pris ses fonctions le 09 mars 2020 mais est actuellement en arrêt maladie. L’évaluation sociale est réalisée par un membre de l’équipe d’assistantes sociales en fonction des ressources humaines disponibles. Mmes Elodie LEONARD, Myriam ZIPFEL et Sabrina BOULAFRAD sont plus particulièrement en charge de l’activité PASS.
La constitution des dossiers AME ou autres pour la mise en place des droits à une couverture sociale est différée si la démarche ne peut être réalisée immédiatement : aucun rendez-vous avec l’assistante sociale n’est proposé après la consultation en respect des règles de confinement. Les professionnelles reviendront vers les personnes et les services orienteurs pour la constitution des dossiers relatifs à leurs droits lorsque les mesures de confinement seront levées.
Toute demande d’intervention liée à des questions de facturation ou autre est à m’adresser et je ventilerai les demandes auprès des professionnelles en poste.
Les professionnelles en charge de la PASS sont à disposition pour toute question relative à l’activité PASS.
 
Toute demande d’intervention liée à des questions de facturation ou autre est à adresser Annette VOEGELIN (annette.voegelin@ghrmsa.fr) qui orientera les demandes auprès des professionnelles du Service Social.
 
autres infos santé (fédération des acteurs de la solidarité :
 
ous trouverez sur le site http://au68.fr un support qui synthétise les principales mesures issues de loi et des ordonnances urgence sanitaire impactant les droits maladie, ainsi que les modalités de gestion des caisses d’Assurance maladie pendant la période de confinement, vous trouverez les principaux éléments ci-dessous :
 
Les titres de séjour arrivant à échéance à compter du 16 mars jusqu’au 15 mai sont prolongés de 3 mois
 
Si le demandeur a reçu, ces derniers jours, un courrier l’invitant à retirer sa carte en CPAM => il montre le courrier d’invitation à récupérer sa carte AME comme justificatif de droits auprès des professionnels de santé et établissements de santé.
 
CMU-C et Complémentaire Santé Solidaire (CSS) :
 
Pour les bénéficiaires de la CMU-C ou de la complémentaire santé solidaire avec ou sans participation financière arrivant à échéance entre le 12mars et le 31 juillet inclus : une prolongation automatique pour 3 mois va être opérée. L’assuré n’a aucune action à réaliser. Il sera informé via un message sur son compte ameli
 
Aide à la complémentaire Santé (ACS) :
 
Pour les bénéficiaires d’un contrat ACS arrivant à échéance entre le 12 mars et le 31 juillet 2020 : une prolongation du contrat ACS jusqu’au 31 juillet va être réalisée par les organismes complémentaires.
 
Aide Médicale d’Etat (AME) :
 
Les nouvelles demandes d’AME se font par courrier.
Si les droits AME d’un assuré expirent pendant la période allant du 12 mars au 31 juillet, une prolongation des droits de 3 mois est réalisée automatiquement.
 
Les accueils des CPAM étant fermés, il n’y a pas de délivrance de la carte, ce qui change :
 
Si le demandeur a reçu, ces derniers jours, un courrier l’invitant à retirer sa carte en CPAM => il montre le courrier d’invitation à récupérer sa carte AME comme justificatif de droits auprès des professionnels de santé et établissements de santé.
 
Si la demande d’AME est réalisée au cours de la période de confinement et que le droit est accordé => le demandeur reçoit un courrier qui sert de justificatif de droit auprès des professionnels de santé. Il récupérera sa carte AME après la période de confinement, quand les CPAM auront retrouvé leurs conditions de travail normales
 
Si la demande d’AME est réalisée au cours de la période de confinement et que le droit est accordé => le demandeur reçoit un courrier qui sert de justificatif de droit auprès des professionnels de santé.
 
Accès à un professionnel de santé :
 
Pour les patients potentiellement Covid-19 non sévères, qui cherchent un professionnel de santé pour une consultation, et qui n’ont pas de médecin traitant ou ne peuvent pas être pris en charge par ce dernier. Les CPAM disposent d’une liste de médecins et infirmiers pouvant prendre en charge des patients à distance ou avec les créneaux horaires disponibles.
 
La téléconsultation est remboursée à 100% du tarif sécurité sociale (25 euros).
 
 
Centres de Soins et de Prévention en Addictologie (CSAPA) Altkirch, Mulhouse, Saint-Louis et Thann

Suite aux mesures prises face à la crise sanitaire liée au coronavirus, des permanences téléphoniques sont assurées par nos professionnels :


Centre de Soins de Mulhouse :
Lundi : 13 h 17 h
Jeudi : 13h à 17 h
Mardi 13h à 17 h
Vendredi 13 h à 17 h
03 89 33 17 99

Centre de Soins de Saint louis :
Lundi et jeudi de 13h à 17h
03 89 70 14 14

Centre de Soins de Thann :
Mercredi et vendredi 13h à 17h
03 89 37 20 31

Centre de Soins d’Altkirch :
Mardi matin 9h à 12h
Mercredi 13 h à 17 h
03 89 40 67 01

TAPAJ

Les activités de chantiers sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.
Une permanence téléphonique est assurée au (06 21 59 87 08)

 

ETUDIANT ET CROUS.
 
A ce jour, les restaurants universitaires sont fermés et ils ont distribué l'ensemble des denrées périssables dont ils disposaient aux étudiants. Les étudiants en difficulté sont donc naturellement orientés vers les associations d'aide alimentaire.

Néanmoins, le CROUS attribue toujours des secours financiers : les commissions d'attribution se réunissent à distance et ils délivrent, après évaluation des situations, des e-cartes utilisables chez Carrefour.

En cas de difficulté, les étudiants peuvent être orientés vers l'assistante sociale du CROUS de MULHOUSE, Mme MARCOT.
Il est possible de la joindre :
par téléphone : 03 88 21 28 48
par mail : secretariat.social@crous-strasbourg.fr
 
 
 
info POLE EMPLOI (reçu ce jour)

Tous les mois, les demandeurs d’emploi doivent s’actualiser pour pouvoir rester inscrits et continuer, s’ils sont indemnisés, à recevoir leurs allocations. L’actualisation se fait en ligne sur pole-emploi.fr, également via l’appli « Mon espace » ou par téléphone au 3949.
L'actualisation s’effectue entre le 28 du mois en cours et le 15 du mois suivant. Elle débutera donc ce samedi.

Dans cette période particulière, Pôle emploi renforce sa communication pour rappeler aux demandeurs d’emploi de penser à s’actualiser.
A cette fin, nous vous remercions de bien vouloir diffuser auprès de vos réseaux les deux flyers qui sont sur le site AU68 qui rappellent les modalités de l’actualisation.
 
 SOUTIEN AUX ENTREPRISES ET AUX ASSOCIATIONS EMPLOYEUSES
 (source ville de Mulhouse.)
 (sur le site d'AU68?.fr
 
 
INFO JUSTICE (fédération des acteurs de la solidarité) :
qui va impacter notre fonctionnement.
 

Ordonnance du 25 mars 2020 portant adaptation de règles de procédure pénale sur le fondement de la loi n°2020-290 du 23 mars 2020 d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19

Vous trouverez sur le site de légifrance. l’ordonnance relative aux annonces faites par la Garde des Sceaux ; voici quelques premiers éléments susceptibles de vous intéresser :

L’article 25 simplifie la prise de décisions en matière de réduction de peines, de sortie sous escorte, de permission de sortir et de libération sous contrainte ;

L’article 26 simplifie la prise de décision en matière de suspension et de fractionnement de peines ;

L’article 27 indique qu’une réduction supplémentaire de la peine d’un quantum maximum de deux mois peut être accordée à certaines personnes détenues (fonction de la nature de la peine et du comportement en détention) ;

L’article 28 permet la sortie anticipée, sous la forme d’une assignation à résidence, des personnes détenues condamnées à une peine inférieure ou égale à 5 ans ayant deux mois ou moins de détention à subir.

Question des solutions d’hébergement/logement pour les personnes libérées de manière anticipée ou bénéficiant d’un aménagement de peine ?
A ce sujet, j’attire votre attention sur les éléments de réponse contenus dans cette ordonnance :

concernant la LSC : le JAP ne peut l’octroyer sans avis préalable de la CAP en cas d’avis favorable du procureur que si le condamné dispose d’un hébergement (art.25) ;
le JAP ne peut suspendre la peine après avis du procureur que si la personne détenue dispose d’un hébergement (art.26) ;
la sortie anticipée, sous la forme d’une assignation à résidence est conditionnée par le fait pour la personne détenue de disposer d’un hébergement (art.27).

Question autour des auteurs de violences conjugales ou intrafamiliales libérées : comment éviter qu’ils ne retournent au domicile ? Places spécifiques dédiées ? et comment accueillir tous ces nouvelles situations à venir ?

  TRAVAIL SOCIAL (pour nous mettre du baume au coeur )
 
 
Paris, le 31 mars 2020



Communiqué de presse

La journée mondiale du travail social devait, comme chaque année, valoriser l’engagement des professionnels de l’action sociale au service de nos concitoyens. Face à la crise sans précédent que nous traversons, cette manifestation a dû être annulée mais l’hommage qui devait leur être rendu reste plus que jamais d’actualité.

Aux côtés des soignants, dont il faut saluer le courage et l’abnégation, les travailleurs sociaux poursuivent leur action auprès des personnes les plus fragiles. lls sont en effet nombreux à se mobiliser sans compter leur temps ni leurs efforts pour atténuer l’impact de l’épidémie et ses conséquences ; nombreux à s’investir sans réserves pour maintenir les services à nos concitoyens privés d’un logement fixe ; nombreux à s’impliquer auprès des enfants et des adolescents qui leur sont confiés dans le cadre de la protection de l’enfance ; nombreux à assurer la continuité d’activité au domicile ou dans les établissements hébergeant nos aînés ou accompagnant des personnes en situation de handicap ; nombreux enfin, dans des missions moins visibles, à poursuivre leur action en faveur des personnes isolées ou en difficulté.

Les étudiants en travail social, avec l’appui de leur établissement de formation et en coordination avec les services de l’Etat en région, se mobilisent également pour venir en renfort des équipes de terrain en tension car fortement sollicitées. Cette démarche préfigure la constitution d’une réserve sociale, en miroir du dispositif de réserve sanitaire.

Comme toujours les travailleurs sociaux sont à la hauteur de la situation. Malgré la crise qui frappe notre Nation, ils incarnent, avec ceux qui prolongent leur action au service de la population, les plus belles valeurs de la République : la fraternité et la solidarité.

Dans quelques semaines, lorsque nous aurons vaincu le virus, les travailleurs sociaux seront de nouveau présents pour faire face aux conséquences de cet épisode douloureux et accompagner nos concitoyens en difficultés, comme ils le font quotidiennement en temps ordinaire. Il sera important que nous soyons également à leur côté pour tirer les leçons de cette crise et continuer à les valoriser et à leur donner tous les leviers nécessaires pour accomplir leurs difficiles et indispensables missions.

C’est pourquoi le Haut Conseil du Travail Social souhaite saluer et envoyer un message de soutien à tous les acteurs du travail social et du développement social dans cette période de confinement décidée pour freiner l’extension de la pandémie Covid-19.

Brigitte Bourguignon
 
INFORMATIONS DIVERSES

Mesdames, Messieurs,

Afin de permettre le suivi des cas COVID-19 au sein des établissements sociaux et médico-sociaux, un dispositif de signalement est mis en place à partir du portail signalement disponible au lien suivant :
https://signalement.social-sante.gouv.fr/psig_ihm_utilisateurs/index.html#/accueil

Le signalement des cas COVID-19 en temps réel et dès le premier cas possible ou confirmé a pour objectif de détecter rapidement la survenue d’un tableau clinique compatible avec une infection COVID-19 parmi les personnes accueillies et/ou le personnel des EMS afin de suivre l’impact de l’épidémie en temps réel.
Les Lits d’accueil médicalisés (LAM), les Lits halte soin santé (LHSS), les CSAPA avec hébergement et les Appartement de Coordination Thérapeutiques (ACT) sont concernés par cette demande.


Il doit permettre aux établissements de bénéficier d’une évaluation de la situation en lien avec l’Agence Régionale de Santé, avec, si nécessaire, l’appui du Centre d’appui pour la prévention des infections associées aux soins (CPias) à la mise en place des mesures de gestion et celui de Santé publique France (SpFrance) en région pour les investigations épidémiologiques.
Il contribue également à la surveillance régionale et nationale de l’impact l’épidémie de COVID-19.

Afin de permettre une surveillance épidémiologique et un pilotage opérationnel le plus efficace possible, nous vous demandons de bien veiller à une saisie quotidienne des nouveaux cas et des décès éventuels Covid-19.

Le signalement contient deux questionnaires :
- un questionnaire pour le signalement initial ;
- un questionnaire quotidien pour le suivi et la clôture.

Les modalités pratiques du signalement, la définition de cas, les procédures d’identification, diagnostic et les mesures à mettre en œuvre sont disponibles sur le site de Santé publique France au lien suivant :

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/infection-au-nouveau-coronavirus-sars-cov-2-covid-19-france-et-monde

Pour rappel, les recommandations COVID-19 pour les établissements médico-sociaux sont disponibles sur le site du Ministère des solidarités et de la santé au lien suivant :
https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/covid-19-informations-aux-professionnels-de-sante/article/covid-19-recommandations-pour-les-etablissements-medico-sociaux

Je vous précise que cet outil a vocation à remplacer toute autre remontée de données sur le même sujet.

Je vous remercie de bien vouloir diffuser cette information dans vos réseaux afin que les données puissent être renseignées au plus vite.

Bien cordialement


Dr Zinna BESSA
Sous-directrice Santé des populations et prévention des maladies chroniques
Direction générale de la santé

Corinne VAILLANT
Sous-directrice de l’inclusion sociale, de l’insertion et de la
lutte contre la pauvreté
Direction Générale de la Cohésion Sociale





Contact presse

Dgcs-hcts-presse@social.gouv.fr


 
 
Bon courage à toutes et tous, gardons calme et patience !
Merci,
L'équipe du SIAO du Haut-Rhin, Association ACCES
 
 SOUTIEN AUX ENTREPRISES ET AUX ASSOCIATIONS EMPLOYEUSES
 (source ville de Mulhouse.)
 (sur le site d'AU68?.fr
 
 
INFO JUSTICE (fédération des acteurs de la solidarité) :
qui va impacter notre fonctionnement.
 

Ordonnance du 25 mars 2020 portant adaptation de règles de procédure pénale sur le fondement de la loi n°2020-290 du 23 mars 2020 d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19

Vous trouverez sur le site de légifrance. l’ordonnance relative aux annonces faites par la Garde des Sceaux ; voici quelques premiers éléments susceptibles de vous intéresser :

L’article 25 simplifie la prise de décisions en matière de réduction de peines, de sortie sous escorte, de permission de sortir et de libération sous contrainte ;

L’article 26 simplifie la prise de décision en matière de suspension et de fractionnement de peines ;

L’article 27 indique qu’une réduction supplémentaire de la peine d’un quantum maximum de deux mois peut être accordée à certaines personnes détenues (fonction de la nature de la peine et du comportement en détention) ;

L’article 28 permet la sortie anticipée, sous la forme d’une assignation à résidence, des personnes détenues condamnées à une peine inférieure ou égale à 5 ans ayant deux mois ou moins de détention à subir.

Question des solutions d’hébergement/logement pour les personnes libérées de manière anticipée ou bénéficiant d’un aménagement de peine ?
A ce sujet, j’attire votre attention sur les éléments de réponse contenus dans cette ordonnance :

concernant la LSC : le JAP ne peut l’octroyer sans avis préalable de la CAP en cas d’avis favorable du procureur que si le condamné dispose d’un hébergement (art.25) ;
le JAP ne peut suspendre la peine après avis du procureur que si la personne détenue dispose d’un hébergement (art.26) ;
la sortie anticipée, sous la forme d’une assignation à résidence est conditionnée par le fait pour la personne détenue de disposer d’un hébergement (art.27).

Question autour des auteurs de violences conjugales ou intrafamiliales libérées : comment éviter qu’ils ne retournent au domicile ? Places spécifiques dédiées ? et comment accueillir tous ces nouvelles situations à venir ?

  TRAVAIL SOCIAL (pour nous mettre du baume au coeur )
 
 
Paris, le 31 mars 2020



Communiqué de presse

La journée mondiale du travail social devait, comme chaque année, valoriser l’engagement des professionnels de l’action sociale au service de nos concitoyens. Face à la crise sans précédent que nous traversons, cette manifestation a dû être annulée mais l’hommage qui devait leur être rendu reste plus que jamais d’actualité.

Aux côtés des soignants, dont il faut saluer le courage et l’abnégation, les travailleurs sociaux poursuivent leur action auprès des personnes les plus fragiles. lls sont en effet nombreux à se mobiliser sans compter leur temps ni leurs efforts pour atténuer l’impact de l’épidémie et ses conséquences ; nombreux à s’investir sans réserves pour maintenir les services à nos concitoyens privés d’un logement fixe ; nombreux à s’impliquer auprès des enfants et des adolescents qui leur sont confiés dans le cadre de la protection de l’enfance ; nombreux à assurer la continuité d’activité au domicile ou dans les établissements hébergeant nos aînés ou accompagnant des personnes en situation de handicap ; nombreux enfin, dans des missions moins visibles, à poursuivre leur action en faveur des personnes isolées ou en difficulté.

Les étudiants en travail social, avec l’appui de leur établissement de formation et en coordination avec les services de l’Etat en région, se mobilisent également pour venir en renfort des équipes de terrain en tension car fortement sollicitées. Cette démarche préfigure la constitution d’une réserve sociale, en miroir du dispositif de réserve sanitaire.

Comme toujours les travailleurs sociaux sont à la hauteur de la situation. Malgré la crise qui frappe notre Nation, ils incarnent, avec ceux qui prolongent leur action au service de la population, les plus belles valeurs de la République : la fraternité et la solidarité.

Dans quelques semaines, lorsque nous aurons vaincu le virus, les travailleurs sociaux seront de nouveau présents pour faire face aux conséquences de cet épisode douloureux et accompagner nos concitoyens en difficultés, comme ils le font quotidiennement en temps ordinaire. Il sera important que nous soyons également à leur côté pour tirer les leçons de cette crise et continuer à les valoriser et à leur donner tous les leviers nécessaires pour accomplir leurs difficiles et indispensables missions.

C’est pourquoi le Haut Conseil du Travail Social souhaite saluer et envoyer un message de soutien à tous les acteurs du travail social et du développement social dans cette période de confinement décidée pour freiner l’extension de la pandémie Covid-19.

Brigitte Bourguignon



Contact presse

Dgcs-hcts-presse@social.gouv.fr



 
 
Bon courage à toutes et tous, gardons calme et patience !
Merci,
L'équipe du SIAO du Haut-Rhin, Association ACCES
 
 
AU68.FR
 
 
 
SOUTIEN AUX ENTREPRISES ET AUX ASSOCIATIONS EMPLOYEUSES
 (source ville de Mulhouse.

l'accompagnement des entreprises et des associations employeuses :
Site de la Préfecture du Haut-Rhin (mise à jour 29 03 2020)

Site de la DIRECCTE Grand Est et le fascicule d’accompagnement des entreprises du Grand Est impactées par le coronavirus

Présentation sous forme de questions/réponses du dispositif exceptionnel d’activité partielle (mise à jour 30 03 2020)

Outil d’aide à la décision : « Entreprises, êtes-vous éligible à l’activité partielle ? » (mise à jour 24 03 2020)

Communiqué de presse « Chiffres actualisés sur l’activité partielle » (mise à jour 24 03 2020)

Coronavirus : Questions/réponses pour les entreprises et les salariés (mise à jour 29 03 2020)

Textes :
- Décret n° 2020-361 du 27 mars 2020 portant modification du décret n° 2019-797 du 26 juillet 2019 modifié relatif au régime d'assurance chômage

- Ordonnance n° 2020-346 du 27 mars 2020 portant mesures d'urgence en matière d'activité partielle et le rapport au Président de la République

· « L'article 1er adapte dans ce cadre l'indemnisation des salariés placés en position d'activité partielle dans les secteurs soumis aux régimes d'équivalence. Il prévoit ainsi l'indemnisation des heures d'équivalence en ces circonstances exceptionnelles, compte tenu de l'impact très significatif de la situation sanitaire et de ces conséquences liées sur l'activité de ces secteurs.
· L'article 2 ouvre le bénéfice de l'activité partielle aux entreprises publiques qui s'assurent elles-mêmes contre le risque de chômage. Les sommes mises à la charge de l'organisme gestionnaire du régime d'assurance chômage dans ce cadre seront remboursées par les entreprises concernées dans des conditions définies par décret.
· L'article 3 permet également aux salariés à temps partiel placés en position d'activité partielle de bénéficier de la rémunération mensuelle minimale prévue par les articles L. 3232-1 et suivants du code du travail, sous certaines conditions.
· L'article 4 permet aux apprentis et aux salariés titulaires d'un contrat de professionnalisation de bénéficier d'une indemnité d'activité partielle égale à leur rémunération antérieure.
· L'article 5 prévoit que les conditions d'indemnisation des salariés en formation pendant la période d'activité partielle sont alignées sur les conditions d'indemnisation de droit commun des salariés en activité partielle.
· L'article 6 définit que l'activité partielle s'impose au salarié protégé, sans que l'employeur n'ait à recueillir son accord, dès lors qu'elle affecte tous les salariés de l'entreprise, de l'établissement, du service ou de l'atelier auquel est affecté ou rattaché l'intéressé.
· L'article 7 permet aux salariés employés à domicile par des particuliers employeurs et aux assistants maternels de pouvoir bénéficier à titre temporaire et exceptionnel d'un dispositif d'activité partielle. En outre, afin de faciliter la mise en œuvre de ce dispositif par les employeurs, il simplifie pour ces salariés notamment les modalités de calcul de la contribution sociale généralisée, de manière exceptionnelle et temporaire, qui aujourd'hui dépendent du revenu fiscal de référence des intéressés et du niveau de leurs indemnités par rapport au salaire minimum de croissance.
· L'article 8 précise les conditions d'application du dispositif d'activité partielle aux salariés non soumis aux dispositions légales et conventionnelles relatives à la durée du travail, ainsi qu'à ceux dont la durée du travail n'est pas décomptée en heures.
· L'article 9 ouvre le bénéfice du dispositif de l'activité partielle aux entreprises étrangères ne comportant pas d'établissement en France et qui emploient au moins un salarié effectuant son activité sur le territoire national. L'affiliation de ces entreprises au régime français ou à celui de leur pays d'établissement pouvant être défini dans des conventions bilatérales, le bénéfice de ce dispositif est donc réservé aux seules entreprises relevant du régime français de sécurité sociale et de l'assurance-chômage.
· L'article 10 ouvre le bénéfice de l'activité partielle aux salariés des régies dotées de la seule autonomie financière qui gèrent un service public à caractère industriel et commercial de remontées mécaniques ou de pistes de ski, qui leur avait été rendu possible à titre expérimental pour une durée de trois ans, par l'article 45 de la loi n° 2016-1888 du 28 décembre 2016 de modernisation, de développement et de protection des territoires de montagne.
· L'article 11 procède, pour l'ensemble des autres salariés, à des simplifications des modalités de calcul de la contribution sociale généralisée similaires à celles prévues pour les salariés employés à domicile par des particuliers employeurs et aux assistants maternels.
· L'article 12 renvoie à un décret la détermination de la durée d'application, qui ne pourra pas dépasser le 31 décembre 2020, des mesures prévues par l'ordonnance, afin de pouvoir l'adapter au plus près à la situation et son évolution ».

- Loi n°2020-290 du 23 mars 2020 d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19

- Loi n° 2020-289 du 23 mars 2020 de finances rectificative pour 2020
« Dans le contexte particulier de l'épidémie de Covid-19, la loi de finances rectificative pour 2020 a été promulguée par le Président de la République le 23 mars 2020 et est parue au Journal officiel le 24 mars 2020.

Pour faire face à la crise économique, le texte instaure principalement trois dispositions :
- une garantie de l'Etat sur les prêts octroyés aux entreprises à hauteur de 300 milliards d'euros ; Ce dispositif, prévu jusqu'à la fin de l'année 2020, s'adresse à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille. Il permet de financer jusqu'à 25% du chiffre d'affaires de l'entreprise et apporte la garantie de l'Etat jusqu'à 90%.
- des crédits d'urgence, permettant de financer l’activité partielle qui sera prise en charge à 100 % dans la limite de 4,5 Smic. [70% dans le Décret n° 2020-325 du 25 mars 2020 relatif à l'activité partielle]
- un fonds d'indemnisation pour les très petites entreprises, les indépendants et les micro-entrepreneurs dont le chiffre d'affaires est inférieur à 1 millions d'euros, cofinancé par l'Etat et les régions. Ce fonds doit soutenir les entreprises qui ont fermé et dont le chiffre d'affaires a diminué de 70% entre mars 2019 et mars 2020.


 
 
 
Bon courage à toutes et tous, gardons calme et patience !
Merci,
L'équipe du SIAO du Haut-Rhin, Association ACCES
 
INFO CIDF. CONFINEMENT
Accueil CIDFF Confinement Liste.pdf
Document Adobe Acrobat [832.7 KB]
demande d'admission fiche médicale covid entree en chs
demande adm._fiche MED Covid 2020 - pag[...]
Document Microsoft Word [40.9 KB]
demande d'admisson fiche sociale covid chs
dem d'adm. fiche SOCIALE Covid 2020 page[...]
Document Microsoft Word [36.1 KB]
demande d'admission covid pour le chs
dem d'adm. fiche SOCIALE Covid 2020 -pa[...]
Document Microsoft Word [74.1 KB]
ars et structure d'hébergement
023_ARSIdF-CRAPS_2020-03-25_Doctrine_str[...]
Document Adobe Acrobat [1.0 MB]
ars personne sdf et santé mental
030_ARSIdF-CRAPS_2020-03-26_Personnes_SD[...]
Document Adobe Acrobat [331.7 KB]
communiqué de presse prefecture
20200401_CP Protection des sans abris.pd[...]
Document Adobe Acrobat [399.0 KB]
cap info
Infos coronavirus cap (5).docx
Document Microsoft Word [183.5 KB]
flash info conseil local santé mentale
Lettre1_CPT_CLSM.pdf
Document Adobe Acrobat [1.3 MB]
notice utilisation masque
Notice_utilisation_masques.doc
Document Microsoft Word [270.0 KB]
mode d'emploi pole emploi
MODE_DEMPLOI-vect.pdf
Document Adobe Acrobat [1.0 MB]
jour carence
Jour de carence.docx
Document Microsoft Word [87.1 KB]
titre de séjour
Titres de séjour.docx
Document Microsoft Word [31.9 KB]
approvisionnement masque covid
20200325 approvisionnement masques EMS-V[...]
Document Adobe Acrobat [198.7 KB]
assurance maladie covid
Info partenaires COVID 19.pptx
Présentation Microsoft Power Point [291.7 KB]
alcoologie et fas
FaQ Alcool FA FAS[1].docx
Document Microsoft Word [57.9 KB]

Collectif des associations unies du Haut-Rhin

 

Comment nous joindre

Associations unies 68

adressse courriers

chez fédérations des acteurs de la solidarité grand est
18 Rue du 22 novembre

67000 STRASBOURG

Téléphone : +33 3 88 51 00 23

contract@au68.fr

nous agissons pour :

Pour une nouvelle politique du logement et de l'hébergement des plus démunis

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© fédération des acteurs de la solidarité grand est